En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Domaine de Valentées - Mirande

Tous les articles (1)
  • La gazette des exploitations de Mirande et de Riscle

    1
    Par DAVID VAUGON, publié le mercredi 6 décembre 2017 23:13 - Mis à jour le vendredi 8 décembre 2017 10:19

     

     

     

    La gazette des exploitations

    Lycées agricoles  Mirande et Riscle

     

     

     

     

     

     

    Deux nouveaux directeurs d’exploitation

     

    numéro decembre 2017 n°1

     

     

     Un vent de renouveau a soufflé sur nos exploitations en septembre 2017 puisque Madame Guinoiseau Mathilde a pris les commandes de l’exploitation viticole de Riscle et que Monsieur Kelemen Jean Louis dirige l’exploitation de Mirande.

     

    Présentation de Mme Guinoiseau

    Je vous remercie de m’accueillir à l’exploitation du lycée agricole de Riscle. Apres mes études d’ingénieur agronome à Bordeaux en spécialité viticulture-œnologie et œnologue de Bordeaux, j’ai dispensé des cours d’agronomie à Rouffach  (3 ans) et Auzeville (1 an). En Alsace, on m’avait confié une mission avec une décharge d’un tiers temps pour faciliter l’utilisation pédagogique, améliorer la commercialisation et la communication des 3 exploitations de l’EPL et  repenser la complémentarité du système cultures-élevages. Je suis ravie d’arriver à Riscle et travailler dans un domaine qui me passionne  c’est-à-dire la vigne et le vin dans cette belle région de la Gascogne, d’autant plus que je suis gersoise.

     

    Présentation de M. Kelemen

    J’ai commencé ma carrière dans l'enseignement agricole avec un BTSA "agroéquipement" en partant en Nouvelle Calédonie comme "Volontaire à l'Aide Technique". Passionné par l'agronomie tropicale, j'ai ensuite repris des études d'ingénieur des techniques agricoles spécialité "régions chaudes". J'ai passé dix ans en Nouvelle Calédonie dans l'enseignement agricole comme prof, formateur et responsable de CFPPA. A mon retour en métropole, après quelques années d'enseignement en agroéquipement, j'ai choisi d'être directeur d'exploitation agricole ; ce que je trouve de passionnant, c'est la pluridisciplinarité qui caractérise cette fonction avec des compétences nécessaires dans beaucoup de domaines comme : la biologie-écologie, l'agronomie et la zootechnie, les agroéquipements, la gestion et la comptabilité, la commercialisation, les relations humaines... je l'ai exercée en Guadeloupe pendant ces six dernières années. Le contexte agricole est très différent là-bas. Sur l'exploitation agricole du lycée agricole de Guadeloupe, on cultive de la canne à sucre, des fruits et légumes, on élève des vaches et des cochons... Je suis fier d'y avoir mis en place un système de culture "bio" avec une rotation : "Canne à sucre, igname, ananas, banane, patate douce, potiron et piment doux". On devrait prochainement produire le premier "rhum AB" français !

    Aujourd'hui je suis très heureux de contribuer au développement de l'exploitation du LPA de Mirande, avec ses produits nobles qui contribuent au rayonnement de l'agriculture gersoise ! 

     

    Salon Agricole de Paris , c’est reparti

    Le Trophée National des Lycées Agricoles de Paris 2018 est relancé sous la houlette de M. Bousquet. Le choix a été difficile mais l’équipe qui va défendre les couleurs de la Mirandaise est définie. Il s’agit d’ élèves de première baccalauréat professionnel en polyculture élevage et une éleve en CAPA maréchalerie de Mirande.

    Zoe, Emilie, Ambre, Gael, Quentin, Bruno et Thomas ont la lourde tâche de dresser la vache Virole et son veau Nabor, de créer et animer une page Facebook, d’inventer une affiche, de monter un clip et de préparer la décoration du stand pour février 2018.

    Consulter leur page Facebook : TNLA MIRANDE2018

    Changements de pratique : plus d’agro-écologie

     Finis les sols nus en hiver, toutes les parcelles de l’exploitation de Mirande seront recouvertes par des couverts végétaux comme de  la prairie, du triticale et du méteil.

    Sur 12 ha, le méteil a été semé le 10 octobre à raison de 170 kg par ha. Le coût du semis est de 100 € par ha. Le mélange appelé MOZAIC se  compose de triticale, blé, avoine, pois fourrager et pois protéagineux. La totalité sera récoltée sous forme d’enrubannage début mai 2018 et servira à alimenter le troupeau de Mirandaises.

    Ensuite, un tournesol sera implanté.

    Un tiers temps innovant : comment développer les circuits courts avec l’agro-écologie

    L’EPL de Mirande –Riscle a obtenu un tiers temps pour la période 2017-2020.Les finalités du tiers temps sont non seulement de valoriser les pratiques agro-écologiques des exploitatiosn de l’EPL mais également d’optimiser la commercialisation en circuit court des produits des domaines de Valentées et de Peyris.

    Le temps de travail se réparti entre M. Vaugon et M. Buoro  à 4 h et 2 heures par semaine.

    Ce projet permettra de préparer le fonctionnement et l’animation d’une nouvelle boutique de vente qui prolongera la nouvelle conserverie prévue en 2018/2019.

    Un meilleur fonctionnement, une animation innovante et l’ouverture à d’autres producteurs du magasin de vente seront des objectifs prioritaires .

    Commencement des travaux de la FAF à Sarniguet

    Une Fabrique d’Aliment à la Ferme a été financée par le Conseil Régional d’Occitanie en 2017 à hauteur de 30 000€.

    Elle va permettre la transformation de nos céréales en aliment pour les porcs noirs de Bigorre en AOP depuis 2015.Actuellement, seulement 10 tonnes de triticale sont aplatis pour alimenter le troupeau Mirandais. Tout l’aliment porc est acheté à Sud Ouest Aliment ce qui représente 200 tonnes.

     Il faudrait 45 hectares de céréales pour être totalement autonome en énergie mais nous ne disposons que de 25 ha. De ce constat, il faudra encore acheter de l’aliment premier âge pour les 250 porcelets par an.

    Deux dalles de bétons ont été coulées pour supporter les cellules de stockage des matières premières : une de 6t pour des concentrés protéiques comme du pois et une de 40 t à remplir avec notre triticale. Le reste de la récolte sera stocké à la coopérative locale de Gersicoop.

    Des minéraux et des vitamines compléteront la formulation des aliments des porcs charcutiers et des reproducteurs.

    Cistude attitude !

    Pour célébrer les dix ans de la fête de la biodiversité, l’agence de l’eau Adour Garonne a lancé un appel à projet pour soutenir financièrement des chantiers réalisés par des citoyens en faveur de la nature.

    Le projet se décompose en deux parties : - une partie axée sur des chantiers participatifs financés à hauteur de 2000 € et un autre volet plus conséquent avec des coûts de fonctionnement, du personnel et des actions de plus grande envergure.

    Nous avons répondu à la première partie et présenté un chantier participatif concernant la cistude bien présente sur le site de Sarniguet. Nous avons réalisé des solariums, posé des prototypes de solariums et prévu des séances de sensibilisations sur notre tortue terrestre locale à une classe de quatrième et de seconde CEC. En partenariat avec France Nature Midi Pyrénées, un autre projet visant la pose de GPS sur les tortues pour déterminer la zone de ponte est à l’étude pour 2018. En contre partie, nous devions communiquer nos actions dans la presse locale et sur le site internet. Fort surpris du succés des actions, l’opération se poursuit en 2018. Alors, consulter le site de l’agence de l’eau pour leur proposer des actions pour protéger notre environnement.

    La Mirandaise en tête d’affiche pour le SIA 2019 rêve ou réalité

    Très loin des organisateurs du salon agricole de Paris, notre race Mirandaise à faible effectif et menacée de disparition avait bien peu de chance de se retrouver propulsée en tête d’affiche . Mais voila, grâce à la volonté du président du Conseil

    Départemental du Gers, M. Martin, également président de l’Agence Nationale de la Biodiversité, le rêve deviendra réalité. Quoi de plus puissant en terme de communication que d’être à l’honneur à l’un des plus grands salons agricoles du monde. Les retombées sont attendues non seulement pour relancer cette race d’une élegance remarquable mais également pour promouvoir ce beau département rural qu’est le Gers avec tous ses produits du terroir d’exception. C’est le savoir faire ancestral des éleveurs bovins qui sera présenté aux francais mais aussi le savoir faire moderne qu’ont su développer les éleveurs comme ceux du Porc Noir de Bigorre pour créer de toute pièce une filière structurée et rémunératrice avec ce jambon : AOP  Noir de Bigorre. Le Gers est un département où la diversité des productions est remarquable aussi bien pour les productions animales que végétales. Le département jouit d’une image touristique très enviée de par la richesse de son patrimoine bâti et culturel avec ses bastides et ses festivals de jazz, bandas, country salsa, tziganes… Son patrimoine gastronomique est également son fer de lance avec cette fameuse recette du magret grillé crée par le célèbre restaurateur gersois M. Daguin dans les années 80.Nous espérons que toutes les productions profiteront de cet emballement médiatique. Alors , soyons prêt à vanter les atouts du Gers.

     

    Actualités en elevage :  Expédition de foies gras et synchronisation des chaleurs de 5 génisses

    Les mois de novembre et  décembre 2017 représentent presque 80% des ventes de la conserverie. Préparations de commandes, expéditions et facturations rythment les journées de l’exploitation.

    5 génisses sont préparées pour recevoir un programme de synchronisation des chaleurs: l' objectif est de les inséminer avec des taureaux qui font des petits veaux et de synchroniser les vêlages pour mieux les surveiller.

     

     

    Exploitation de Riscle

    Du raisin au jus de fruit pour l’EPI végétaux cultivés (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) 

    La classe de troisième a récolté un rang de Gros Manseng afin d’effectuer  le pressage, la décantation et la mise en bouteille du jus de raisins sur l’exploitation. Cette première transformation a pour objectif de mieux sensibiliser les élèves aux travaux de la vigne et de leur donner le goût pour cette production. Pour compléter cet apprentissage, ils ont réalisé un panneau pédagogique sur la circulation des sèves au sein du plant de vigne. Ce panneau sera installé sur l’îlot Saint Guilhem situé sur la commune de Saint Martin.

    Des pratiques agro-écologiques en vigne 

    Deux nouvelles pratiques ont été mises en place.

    La premiere consiste en un semis d’engrais vert entre les rangs. Il a été réalisé en octobre 2017.

    Le combiné de semis résulte de l’assemblage de deux outils ; une herse rotative et un semoir de petite taille. L’assemblage a permis la réalisation d’un travail pratique en cours d’agro-équipement avec les classes de seconde et de première.

    Les élèves ont également étalonné la dose de semence et réalisé le semis inter-rang.

     Les buts visés sont de limiter la propagation de chiendent, d’améliorer la porosité biologique du sol et d’enrichir le sol en azote.

    Le semis d’engrais vert se compose de : 8 kg de triticale, 5 kg d’avoine, 9 kg de vesce, 30 kg de féverolle, 15 kg de pois et de 1 kg de colza. Le suivi des levées fera l’objet de séances de pluri en seconde professionnelle.

    Les parcelles, support de l’essai, sont des cépages blancs, qui pour développer leurs aromes , ont besoin d’un apport d’azote plus important. Les cépages concernés sont le Colombard, le Sauvignon et le petit et gros Manseng.

    La destruction de ce couvert végétal pourrait faire l’object d’une démonstration de différents broyeurs avec les concessionniares de matériels locaux. Trois outils pourraient être présentés pour : broyer le couvert en le déposant comme paillage au pied de la vigne, rouler le couvert pour réaliser un paillage inter-rang et un broyage classique en laissant le produit sur l’inter-rang.

    La seconde pratique porte sur l’apport de matière organique sous forme de compost de marc de raison et de déchets verts (tonte). Le marc est un sous produit de la vigne et résulte de la partie solide des raisins après pressurage. La matière organique stimule la vie souterraine et permet une bonne circulation des éléments minéraux grâce au travail de la faune du sol comme les vers de terre.

    Des partenariats enrichissants avec trois lycées hoteliers 

    Le lycée Professionnel de L’Arrouza à Lourdes :

    Les élèves ont découvert la culture de la vigne et participé aux vendanges. Ils ont participé à une séance de dégustation et en retour, le vin du Domaine de Peyris est servi dans leur restaurant d’application.

     

    Le Lycée Hotelier Lautréamont à Tarbes :

    Après une visite de l’exploitation, ils ont sollicité les élèves de Riscle en classe de BTS Technico-commercial et Viti-œnologie pour servir les vins à l’occasion d’un concours international de pâtisserie. Les vins du domaine sont également à leur carte.

    Le Lycee Professionnel Pardailhan à Auch :Les apprenants de Pardailhan vont confectionner et servir le déjeuner à l’occasion du salon des vins qui se tiendra le samedi 2 décembre 2017 notamment à partir d’une daube de vache Mirandaise. Elle aura été élevée sur les côteaux secs de l’exploitation de Mirande. Pour l’instant, le vin n’est pas sur la carte du lycée de Pardailhan mais cela ne saurait tarder.

    En cours dans les vignes 

    C’est de saison, avec le gel et la chute des feuilles, le temps de la taille est venu. La taille de type Guyo (simple, mixte et double ) permet de donner une forme à la vigne afin qu’elle pousse dans le plan de palissage. L’autre objectif

    Actualités au chai

    En ce mois de novembre 2017, les fermentations sont terminées aussi bien pour les blancs que pour les rouges.

     Les assemblages sont en cours. Ils consistent à créer une cuvée à partir d’un mélange de différentes cuves et de plusieurs cépages le tout par la dégustation.

    Le Domaine de Peyris Rouge en fût sera assemblé dans les semaines qui arrivent et poursuivra son élevage sous bois pendant un an.

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs